À propos du Carnaval Biarnés : Édition 2022

ÉDITO VERSION OCCITANE


AQUÒ N'EI PAS UN CARNAVAL QU'EI RESPELIDA !

Dus ans de dièta, dus ans de frustracion, mes dus ans tanben de tribalh entà ensajar de har respelir a maugrat de tot lo Carnaval Biarnés e perméter a Sent Pançard de’s tornar préner lo tròne.

La clica de Carnaval que tribalha despuish dus ans entà har perdurar aqueth eveniment hestiu e salutari entà tots : quauquas frinèstas que’s son ubèrtas dab hèra d’empachs e qu’a calut har causidas e pausà’s questions.

Un Carnaval en caujòla en heurèr e demora un Carnaval ?
Un Carnaval desliurat en junh e demora un Carnaval ?

Tau qu’estó lo dilèma e lo Conselh d’Administracion de l’associacion que trenquè. Qu’avem mei que jamei besonh de Carnaval, deu son esperit de libertat, de sudor, d’alet e de holia partatjats!

Qu’avem mei que jamei besonh de denonciar las injustícias, d’ac har amassa e de se’n arríder totun. Qu’avem mei que jamei besonh de partatjar los nostes chepics, presents e passats e de’us cremar sus la plaça publica.

Sent Pançard qu’ei lo rei deu rambalh e qu’avem mei que jamei besonh de hèsta, de pagalha, de holia. Quarèsma qu’a mei que jamei chepic a’s har :
Aquò n’ei pas un Carnaval, qui ei ua respelida! Ua respelida essenciau, periglanta, gaujosa, collectiva.

 


Télécharger les éditos en version PDF


 

Le Carnaval Biarnés, un des cinq plus grands carnavals de France métropolitaine

existe depuis plus de 35 ans. Il se fait tous les ans à Pau (64) et ses festivités s’étalent sur plusieurs jours. Carnaval est une fête populaire qui fait sens dans le monde entier mais qui se décline dans chaque endroit avec ses singularités. C’est le cas du Carnaval pyrénéen avec son panthéon, sa liturgie, ses lieux.

Son panthéon avec le roi Sent Pançard, son épouse Carronha, Quarèsma (Carême), les ours, les gendarmes...

Sa liturgie et ses lieux avec la chasse à l’ours dans le centre historique, la Sèga (entrée de Carnaval dans la ville), la remise des clefs sur la Place royale, le procès devant le Tribunal et la crémation. Cette identité forte est un trésor commun mais c’est surtout un point de départ : pour que vive cette identité, il faut la confronter aux autres cultures et champs artistiques.

La culture béarnaise ne doit pas être gardée dans le formol, elle est un creuset culturel et un espace dynamique au service du vivre-ensemble.

 

Lo Carnaval Biarnés, qu’ei un deus cinc màgers carnavals de França metropolitana.

Qu’existeish despuish 35 ans. Que’s debana cada an a Pau (64) e las soas festivitats que s’estiran un sarròt de dias. Carnaval qu’ei ua hèsta populara qui hè sens capvath lo monde sancèr, mes qui’s desteca en cada endret dab las soas singularitats. Qu’ei lo cas deu Carnaval pirenenc dab lo son panteon, la soa liturgia, los sons lòcs.

Lo son panteon que’s compausa deu rei Sent Pançard, la soa hemna, Carronha, Quarèsma, los Ors, los Gendarmas, etc.

La soa liturgia e los sons lòcs, dab la caça de l’ors en lo còr de vila, la Sèga (arrecotida de Carnaval en la vila), remesa de las claus de la vila a la Plaça Reiau, lo procès davant lo Tribunau e la cremacion. Aquera hòrta identitat qu’ei un tresaur comun, mes qu’ei mei que mei un punt de partir : tà que visca aquera identitat, que cau que s’acare a las autas culturas e camps artistics.

La cultura bearnesa ne la cau pas botar en lo formòu, qu’ei lo crusòu culturau e un espaci dinamic au servici deu víver-amassas.